Hexagone / Répertoire / Anna, Sylvia

Revenir à ma recherche

Anna, Sylvia


Actualités


2018(octobre)_Au-delà des mots (installation)-Expo collective_Bibliothèque Saint-Damien 2018 (un mois- mai-juin) Résidence artistique - Atelier Presse Papier- Trois-Rivières Estampe - Collographie et monotype Titre du projet artistique : 'Une blessure ne se voit pas'

Description


Je suis une artiste en arts visuels multidisciplinaire. Je suis attirée-intriguée-happée par le regard, les corps et la transparence parce qu’ils me permettent d’aller au-delà du premier contact avec les humains ou la nature. Comment voir ce que le premier regard ne livre pas consciemment? Comment comprendre la complexité des émotions comme lien à l’autre, aux autres, au monde. Que voir? Je ne suis attachée à aucun medium en particulier, ils ne servent qu’à exprimer mon propos. C’est à partir de ma première impression, ce qui attire spontanément mon attention sur un visage, un corps ou la nature, que je choisis un medium. La production du geste de captation de cette première impression peut être faite grâce à la photographie, le pastel sec, la peinture acrylique, la collographie ou le monotype. Je suis d’abord et avant tout, à l’écoute de mon ressenti. Le médium est au service de ce ressenti et définit de quelle manière je vais travailler pour en rendre compte (matière, surface, contact physique avec le medium). Le concept apparaît ensuite et ne se précise qu’au fur et à mesure.

Bibliographie


Démarche: Je tente d’accéder à la transparence des corps, des visages, de la nature, à la manière d’une radiographie qui livre des informations nouvelles que l’opacité ne peut révéler spontanément : Radiographie du corps (torse et ventre) par les techniques d’estampe (collographie et monotype) ou la peinture et dans de grands formats qui permettent un rapport à la matière très basique : un rapport physique, dans le geste du sablage ou de l’encrage (en collographie). Radiographie du visage, au pastel sec, par le portrait qui devient une radiographie du regard. Dès les yeux dessinés, je sais exactement qui est là, mais surtout ce qui se cache derrière ce visage et surtout ce regard. Dès lors, je sais ce que je vois! Les couleurs sont sombres et la lumière des visages exprime la plupart du temps une interrogation, comme une invitation à révéler l’ombre qui s’y cache. Radiographie de la nature, par la macrophotographie. Angles nouveaux d’un détail, répétitions de formes ou séries, accentuation de couleurs; une insistance qui dit « voyez! ».

CV et autres textes


Coordonnées


T 450 835-2280

Sylvia Anna
[email protected]
Membre depuis le